Une étude de BitDefender révèle que les internautes n'attachent pas beaucoup d'importance à la confidentialité de leurs mots de passe

November 2010


12% des personnes interrogées étaient prêtes à révéler leurs identifiants de connexion à l'enquêteur, qui était pourtant un parfait inconnu

BitDefender®, éditeur de solutions de sécurité, rappelle aux utilisateurs la nécessité de protéger leurs informations confidentielles telles que leurs noms d’utilisateur et leurs mots de passe, et d’être méfiants lorsqu’il s’agit de communiquer des données personnelles à des inconnus.

Cette nouvelle étude de BitDefender cherche notamment à déterminer les pratiques des utilisateurs d’Internet relatives au choix d’un mot de passe. Sur les 1 000 personnes interrogées, sélectionnées de manière aléatoire (avec un âge moyen de 29,5 ans et provenant de 16 pays différents), plus de 670 ont affirmé posséder plus de trois comptes en ligne nécessitant un mot de passe à l’accès. Parallèlement, 73% de l’ensemble du groupe a déclaré utiliser un mot de passe identique pour se connecter à plusieurs de leurs comptes.

« Ces données permettent de penser qu’en découvrant un seul mot de passe, on peut se connecter aux différents comptes d’une même personne. En d’autres termes, une fois que quelqu’un a découvert le mot de passe de votre messagerie instantanée, il peut facilement consulter les comptes de votre messagerie, de vos réseaux sociaux, de vos services bancaires etc. pour lesquels vous avez défini le même mot de passe » explique Sabina Datcu, Analyste des E-Menaces des Laboratoires BitDefender et Spécialiste en Communication, à l’origine de cette expérience.

L’étude s’est intéressée également à la méthode choisie par les utilisateurs pour définir le niveau de sécurité du mot de passe. Alors que près d’un quart des personnes interrogées a affirmé utiliser la combinaison minimale de six caractères, seulement 10 participants sur l’ensemble du groupe ont déclaré avoir opté pour une séquence alphanumérique de plus de quinze caractères.

« S’il est compréhensible que les mots de passe soient majoritairement courts pour des raisons pratiques et afin de limiter les efforts nécessaires à leur mémorisation, il est étonnant que plus de cent personnes aient été prêtes à communiquer leurs identifiants de connexion à l’enquêteur afin de vérifier leur niveau de sécurité. C’est un peu comme avoir plusieurs trousseaux de clés de son appartement et d’accepter de les remettre à un inconnu qui en fait la demande » ajoute Sabine Datcu.
Vous trouverez plus d’informations dans cette étude sur MalwareCity.fr

Pour retrouver BitDefender en ligne et rester au fait de l’actualité des e-menaces, inscrivez-vous à nos fils d’information :

Aucune information ou contenu confidentiel émanant ou découlant de cette étude n’a été recueilli. Aucune donnée ou information confidentielle appartenant à des particuliers ou à des entreprises n’a été ni ne sera divulguée, utilisée à d’autres fins ou contre les personnes les ayant révélées. 


Share This ON: