Les chercheurs BitDefender constatent une hausse du nombre de spams suite à la crise financière mondiale

October 2008


Tandis que le système financier mondial pourrait perdre 2.8 trillions de dollars pendant la récession, l'industrie du spam pourrait elle finir le mois d'Octobre sur des profits.

La crise financière mondiale a déclenché une augmentation de la production de spams, suite à la faillite mi-septembre de la banque Lehman Brothers, de Merrill Lynch et AIG, selon les laboratoires BitDefender. Tandis que les bourses mondiales s’effondraient, les spammeurs ont essayé d’en profiter en proposant des services censés permettre de tirer profit de la situation.

Par exemple, une importante vague de spams visant les citoyens américains a vanté les services d’une société censée stopper les saisies de résidences. Le message a spéculé sur le récent plan de sauvetage annoncé par le président américain George W. Bush.

Basé sur un modèle utilisé avant la récession, le volume des campagnes de spams financiers a augmenté de manière significative au mois d’octobre. Habituellement limités à une ligne dans le corps de l’e-mail ou à un objet, les messages utilisent des liens pour rediriger les utilisateurs sur plusieurs sites Internet, pour la plupart impliqués dans des escroqueries de type phishing.

D’autres vagues de spams ont utilisé la crise économique comme simple leurre pour promouvoir des drogues, des logiciels pirates ou des contrefaçons. Une des tentatives les plus récentes de spam s’est appuyée sur une combinaison d’e-mails publicitaires générés et envoyés automatiquement et de profils de réseaux sociaux pour rediriger les destinataires ciblés vers des sites Internet leur permettant de « s’affranchir de leurs dettes ».

« Les spammeurs ont su profiter de la situation économique actuelle et des craintes des utilisateurs d’ordinateurs. Leurs campagnes de spams ont ciblé les personnes recherchant non seulement de l’information mais aussi des solutions pour améliorer leur situation financière personnelle », déclare Vlad Valceanu, directeur de la recherche Antispam BitDefender. « Les utilisateurs doivent absolument faire attention aux e-mails qu’ils reçoivent, ainsi qu’aux publicités sur lesquelles ils décident de cliquer. »

Pour plus d’informations, veuillez visiter Malware City.


Share This ON: